Accueil

Pourquoi nous choisir ?

Le Centre

Nos chirurgiens

Votre vision
Vos yeux | L'oeil normal | Quelle est la nature de mon problème | Myopie | Hypermétropie ? | Astigmatisme ? | Aberrations optiques | Presbytie

Notre technologie
Le laser | La technologie du Wavefront | Le femtolaser | Le reste de notre équipement | Notre technologie

Nos traitements
Lentilles sclérales | PRK | LASIK | Traitement personnalisé | FEMTOLASIK | Artisan®-Artiflex® / ICL® | Cristallin clair | Mono-vision | La cataracte | Phacoémulsification | Implants multifocaux

Nos prix

Partenariat Assura

Partenariat Helsana

L'opération consiste à introduire dans l'oeil, en avant du cristallin, une lentille de puissance adaptée destinée à modifier le trajet des rayons lumineux. Elle est réservée à la correction des myopies modérées à fortes (environ -8 à -30 dioptries) ainsi qu'à la correction des hypermétropies fortes.

Au centre de chirurgie réfractive, nous utilisons 3 sortes d'implants: l'Artisan®, l'Artiflex® et l'ICL® .
artiflex

Pourquoi trois implants ?
L'implant Artisan® et l'Artiflex® sont des implants placés en avant puis fixées à l'iris. Au centre de chirurgie réfractive, nous les utilisons principalement pour les patients âgés entre 20 et 45 ans. La lentille Artiflex® est la variante pliable la plus récente de la lentille implantable Artisan®. Grâce à ses propriétés élastiques, la lentille peut être pliée et introduite dans l'oeil par une ouverture d'à peine 3.2 mm. Grâce à la petite taille de ces ouvertures, des sutures ne sont plus nécessaires, le rétablissement est plus rapide et le résultat est plus prévisible car la chirurgie n'engendre en principe pas d'astigmatisme. Tout comme l'implant Artisan®, la lentille Artiflex® est fixée à l'iris. La lentille Artiflex® peut être utilisée pour traiter la myopie de -2 jusqu'à -14.5. Au-delà, nous avons recours à la lentille non-pliable Artisan®.  Une version de l'Artiflex® qui corrige l'astigmatisme et l'hypermétropie est en développement. L'ICL® est un implant flexible également introduit dans l'oeil par une petite incision. Il est placé juste derrière l'iris et en avant du cristallin. Au vu de sa proximité avec le cristallin, cet implant peut provoquer une lente opacification du cristallin dans environ 5% des cas. Pour cette raison, nous préférons l'utiliser pour les patients de plus de 45 ans.

Avant l'opération
Pour que la circulation des liquides à l'intérieur de l'oeil se fasse normalement après l'intervention chirurgicale, et ceci malgré la présence de la lentille intraoculaire, il est nécessaire d'effectuer un petit trou dans l'iris. Ceci est effectué en quelques minutes, au moyen d'un rayon laser, plusieurs jours avant l'opération. Cette petite intervention présente quelques risques minimes de complications, qui généralement ne sont pas graves (hémorragies, hypertension oculaire, etc). La vue peut être trouble pendant quelques heures. Cette petite intervention évite, en principe, la survenue d'un glaucome aigu.

L'opération
 

Implantation d'une lentille de type ICL

  1. L'opération s'effectue en général en ambulatoire pendant ½ heure environ.
  2. L'oeil peut être insensibilisé par des injections autour de l'oeil ou uniquement par l'instillation de gouttes. Une anesthésie générale est nécessaire dans certains cas.
  3. Une incision sous la paupière est effectuée. Elle sera dans certain cas suturée en fin d'intervention.
  4. L'implantation peut être réalisée soit en avant, soit en arrière de l'iris, selon le type de lentille utilisée. La lentille ICL® (Implantable Contact Lens) est une lentille qui se place devant le cristallin, derrière l'iris. La lentille Artisan®, type iris-claw ou sa version flexible Artiflex® se fixe par deux petites pinces sur l'iris lui-même. 

Implantation d'une lentille Artisan®

 

Difficultés opératoires 
Elles sont rares, imprévisibles et peuvent conduire à renoncer à l'implantation. En effet, le déroulement de l'intervention peut être compliqué par un traumatisme du cristallin. Une hémorragie peut se produire; elle se résorbera généralement en quelques jours.

Après l'opération
Dans une grande majorité de cas, l'oeil opéré est indolore. La vision s'améliore très rapidement.

Les soins locaux sont réduits à l'instillation de gouttes et au port d'une protection selon des modalités et durant une période qui vous seront précisées par votre chirurgien. La prise de comprimés est parfois justifiée. L'activité professionnelle, l'utilisation de machines ou d'instruments dangereux et la conduite automobile sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre chirurgien. Les réglementations concernant les aptitudes visuelles des professions sont continuellement modifiées. Il est donc indispensable que vous vérifiez vous-même auprès des administrations concernées si une intervention de chirurgie réfractive est acceptée (armée, police, gendarmerie, pompiers, CFF, transports aériens ou routiers, etc.).

Les complications
En rapport avec l'opération elle-même

  • D'une façon générale, elles sont exceptionnelles.
  • L'infection oculaire est la complication la plus redoutable. Elle peut être minime ou extrêmement grave.
  • Un traumatisme de la cornée est possible durant l'intervention, de même qu'un traumatisme du cristallin lors de l'insertion de l'implant. Le traumatisme cristallinien peut conduire éventuellement à une cataracte, celui de la cornée à une opacification plus ou moins prononcée de cette dernière.
  • La fixation de l'implant peut être inadéquate et nécessiter une réintervention chirurgicale.

En rapport avec la puissance de la lentille

  • Le résultat recherché ne peut jamais être garanti comme correspondant exactement à ce qui était prévu et une correction complémentaire par lunettes, lentille de contact ou une retouche avec un traitement laser est parfois nécessaire. Un échange d'implant peut être envisagé.

En rapport avec la taille de la lentille

  • La dimension de l'implant est calculée sur la base de différentes mesures effectuées sur l'oeil à opérer. Il arrive parfois que certains yeux sortent nettement des normes et que l'implant placé dans l'oeil soit trop petit ou trop grand. Si tel est le cas, un échange de l'implant doit être effectué.

En rapport à la diffraction des rayons lumineux par la lentille

  • Il arrive parfois que le patient perçoive après l'implantation des halos autour des objets lumineux, ressente un certain éblouissement, une gêne dans la vision nocturne ou une vision dédoublée. Ces troubles, le plus souvent très discrets, se réduisent ou disparaissent généralement avec le temps. S'ils sont trop importants, l'implant peut évidemment être retiré de l'oeil.

Adresse

SECRETARIAT
lundi à vendredi
08h30 - 11h30
14h00 - 16h00

T  021 626 87 40
F  021 626 88 90
Nous écrire



Centre de chirurgie réfractive - Hôpital ophtalmique Jules-Gonin - Avenue de France 15 - Case Postale 5143 - 1002 Lausanne - T. 021 626 87 40 - F. 021 626 88 90