Accueil

Pourquoi nous choisir ?

Le Centre

Nos chirurgiens

Votre vision
Vos yeux | L'oeil normal | Quelle est la nature de mon problème | Myopie | Hypermétropie ? | Astigmatisme ? | Aberrations optiques | Presbytie

Notre technologie
Le laser | La technologie du Wavefront | Le femtolaser | Le reste de notre équipement | Notre technologie

Nos traitements
Lentilles sclérales | PRK | LASIK | Traitement personnalisé | FEMTOLASIK | Artisan®-Artiflex® / ICL® | Cristallin clair | Mono-vision | La cataracte | Phacoémulsification | Implants multifocaux

Nos prix

Partenariat Assura

Partenariat Helsana

Qu'est-ce que la LASIK ?
Le mot LASIK est un acronyme de LASer In situ Keratomileusis qui décrit une technique par laquelle le laser excimer réalise une ablation dans l'épaisseur de la cornée après découpe chirurgicale d'un volet de tissu cornéen remis en place en fin d'intervention. Cette technique micro chirurgicale a pour effet de modifier de façon permanente la forme de la cornée. Réalisée sous anesthésie locale, elle est indolore. La récupération visuelle est rapide. Le LASIK permet de corriger des vices de réfraction (myopie, astigmatisme ou hypermétropie) compris entre +5 et -9 dioptries.

Histoire
On doit à J. Barraquer de Bogota les premiers travaux, en 1949, décrivant une chirurgie lamellaire de la cornée pour traiter les vices de réfraction. En 1988, I. Pallikaris de l'université de Crète a mis au point la technique LASIK. Aujourd'hui, nous opérons selon le même principe, mais bénéficions d'importants progrès grâce à une meilleure connaissance des limites de la technique et au perfectionnement des appareils utilisés.

L'opération 

L'opération LASIK

  1. L'anesthésie est obtenue par l'instillation de plusieurs gouttes d'un collyre anesthésiant. Ces gouttes brûlent pendant quelques secondes.
  2. Si une correction de l'astigmatisme est prévue, le médecin procède à un marquage de l'axe horizontal de l'oeil, à l'aide d'un stylo feutre.
  3. Le patient est amené dans la salle d'opération et doit se coucher sur un lit avec la tête sous un microscope.
  4. Les paupières sont ensuite désinfectées avec un antiseptique.
  5. Un champ opératoire stérile est ensuite posé pour couvrir les cils, les paupières, les joues et le front.
  6. Afin d'éviter que le patient cligne, le chirurgien va mettre un dispositif pour maintenir les paupières écartées (un blépharostat). Une certaine tension peut être ressentie, mais pas de douleurs.
  7. Une fois que le chirurgien est satisfait de la position de la tête, l'opération peut commencer. Il y a certains moments où les mouvements pourraient être dangereux et le médecin demandera alors au patient de rester tranquille.
  8. Dans un premier temps (environ 1 minute), le chirurgien place un anneau de succion sur l'oeil. Cet anneau a pour but de servir de guide au microkératome et également d'augmenter la pression à l'intérieur de l'oeil. Lorsque la succion est appliquée, le patient entend un bruit de ventouse et la vision disparaît pendant quelques secondes. C'est un bon signe car cela signifie que la pression est suffisante pour permettre la découpe du capot.
  9. Le microkératome découpe en quelques secondes un mince capot dans la cornée (160 ou 180 microns). Il garde une charnière pour permettre de rabattre ce capot sur le bord. Le bruit émit par le microkératome peut être assez important. Le geste est beaucoup plus simple et sûr si le patient ne cligne et ne bouge pas pendant ces quelques secondes.
  10. Le microkératome et l'anneau de succion sont enlevés. Si le chirurgien est satisfait du capot créé, le traitement laser peut ensuite être effectué.
  11. Le médecin va ensuite faire les réglages de l'eyetracker pour permettre au laser de suivre les mouvements oculaires.
  12. Le chirurgien soulève le capot.
  13. L'oeil est centré précisément sous le laser excimer.
  14. Le traitement au laser excimer a lieu pendant quelques dizaines de secondes. Ce traitement n'est pas douloureux et le patient peut sentir une légère odeur de brûlé.
  15. Le capot est replacé et rincé avec de l'eau salée stérile.
  16. On attend 3 minutes que le capot adhère; pendant ce temps des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires sont instillés. L'opération est terminée.

Traitement personnalisé
Si avant l'opération, la carte des aberrations optiques du patient montrait la présence d'importantes aberrations optiques de hauts degrésla technologie du wavefront va permettre d'incorporer le profil aberrométrique au profil d'ablation du laser excimer. Cela permet de corriger en un seul temps l'amétropie (myopie ou astigmatisme) et les aberrations optiques.

Contrôle avant le départ
Environ 30 minutes après l'intervention le chirurgien contrôle au biomicroscope que le capot est bien en place. Le patient reçoit alors les dernières instructions et peut rentrer à son domicile.

Soins postopératoires
Un pansement n'est pas nécessaire. On rappelle au patient les précautions habituelles, la plus importante étant de ne pas se frotter l'oeil sous peine de déplacer le capot et compromettre la récupération visuelle. Il devra porter une coque en plastique à chaque sieste et la nuit durant le sommeil pour une durée de 6 semaines au moins. Des gouttes antibiotiques, afin d'éviter toute infection, seront prescrites pour 7 à 10 jours à raison d'une instillation 4 fois par jour. Des larmes artificielles améliorent le confort. Une ordonnance sera remise en fin d'intervention. Un certificat d'arrêt de travail d'une durée de 3 jours vous sera transmis le lendemain de l'opération.

L'opération du deuxième oeil
Les deux yeux sont généralement opérés le même jour.


Adresse

SECRETARIAT
lundi à vendredi
08h30 - 11h30
14h00 - 16h00

T  021 626 87 40
F  021 626 88 90
Nous écrire



Centre de chirurgie réfractive - Hôpital ophtalmique Jules-Gonin - Avenue de France 15 - Case Postale 5143 - 1002 Lausanne - T. 021 626 87 40 - F. 021 626 88 90